Conseil d'Administration 2013

Rédigé par admin 7îles 2000 - -

Le Conseil d'Administration a reconduit le bureau 2012 dans son intégralité pour 2013.

Assemblée Générale 2013

Rédigé par admin 7îles 2000 - -
Samedi 2 février 2013, notre assemblée générale a eu lieu à Penvenan, en présence de monsieur Michel Deniau, Maire de Penvenan, de monsieur Thierry Hamon, Adjoint au maire et de madame Françoise Le Corre, adjointe au Maire de Perros-Guirec, chargée du nautisme. Comme à l'accoutumée, elle a été suivie d'un apéritif et d'un repas. Cette année, Marco nous avait concocté une "paëlla". Le nouveau Conseil d'Administration se réunira prochainement pour désigner le bureau 2013.

Mise en place des canons sur affût.

Rédigé par admin 7îles 2000 - -

En 2005, l’association a engagé des recherches pour la réalisation et la mise en place d’un affût pour le canon posé sur le sol sous le fort, en prenant appui sur les études historiques et techniques de MM. Salembier et Sallier-Dupin.
La fabrication des affûts s’est appuyée sur des recherches historiques et techniques, un modèle a été photographié au Musée de la Corderie royale de Rochefort par un bénévole de l’association Sept-îles 2000. Les recherches historiques engagées ont permis de s’assurer que, à l’origine, la plupart des canons du fort de l’île étaient des pièces d’artillerie de calibre 18 montées sur des "affûts de côte"(ou "affûts marins"), améliorant la précision et la cadence de tir, l’installation sur des affûts à quatre roues était assez encombrante. Le support du tube était monté sur des sortes de rail en contre-pente. Cela permettait d’assurer le maintien de la direction du canon, lors du recul et du retour en batterie. Le tout était monté sur un solide pivot, ancré aux Sept-îles sur un bloc de granite. L’orientation de la pièce d’artillerie se faisait rapidement par des leviers directeurs, des roulettes permettant la rotation sur des rails circulaires. Ce type d’artillerie évolua assez peu entre le XVIIe siècle et le début du XIXe siècle (invention de l’obus explosif).

Deux affûts ont été construits, selon des plans anciens, par un membre de l’association M. Jean-Claude Guillerm, ancien mécanicien de la marine marchande, retraité à Buguélès, qui a assuré dans son atelier les travaux de menuiserie et de montage.  Son travail, réalisé à titre bénévole, avec l’aide de Jean Le Graet (choix du bois), a permis de construire, avec des plans tracés à l’échelle 1, un affût de canon ayant les caractéristiques suivantes :
Type de bois : chêne.
Poids du bois débité : 700 kilos.
Poids des ferrures fabriquées : 100 kilos.
Poids de l’affût avec pièces de ferronnerie : 800 kilos.
Dimensions de l’affût : 1,72 mètres de long et 0,93 mètre de haut ; largeur avant : 0,68 mètre, largeur arrière : 0,82 mètre.
Dimensions des 2 essieux de roue : 13,6 cm de diamètre.
Couleur de la peinture : « rouge sang + (identique à celle des canons de la frégate de La Fayette, « L’Hermione +, en cours de reconstruction à Rochefort). La couleur rouge a été choisie par référence aux affûts de canons marins.
 Type de peinture : glycéro satinée (sous couche minium).
 Temps nécessaires aux travaux de menuiserie : 200 heures.
 Temps nécessaire aux travaux de ferronnerie : 40 heures.
L’affût a été construit en fonction du calibre 18 du canon situé sous le fort. Les caractéristiques du canon sont les suivantes :
Matière : fonte
Longueur du fût : 2,96 mètres.
Diamètre intérieur : 0,40 mètre.
Bouche du canon : 13,6 cm de diamètre.
Dimensions des oreilles de soutien : 13,6 cm de diamètre.
Poids : environ 2 tonnes.


  Dans un deuxième temps, l’association a passé commande à M. Baptiste Le Tiec, maître ferronnier à Langoat (rue de la vieille forge) afin qu’il fabrique, selon les techniques du XVIIIe siècle (recherches de M. Salembier) et selon des plans fournis à l’échelle 1, toutes les ferrures et pièces nécessaires.
 

Fil RSS des articles de cette catégorie