Assemblée Générale 2013

Rédigé par admin 7îles 2000 - -
Samedi 2 février 2013, notre assemblée générale a eu lieu à Penvenan, en présence de monsieur Michel Deniau, Maire de Penvenan, de monsieur Thierry Hamon, Adjoint au maire et de madame Françoise Le Corre, adjointe au Maire de Perros-Guirec, chargée du nautisme. Comme à l'accoutumée, elle a été suivie d'un apéritif et d'un repas. Cette année, Marco nous avait concocté une "paëlla". Le nouveau Conseil d'Administration se réunira prochainement pour désigner le bureau 2013.

PERROS-GUIREC : Conférence sur les algues, de la collecte à l'usine.

Rédigé par admin 7îles 2000 - -

Brigitte et Monique ont animé cette soirée consacrée à la récolte des algues sur notre littoral, et plus particulièrement du "pioka", " Chondrus crispus" pour les puristes et non bretonnants. Ce fut l'occasion d'évoquer Madame Jobic, chargée, durant de nombreuses années pour le compte d' un grand groupe pharmaceutique, d'assurer la collecte, et aussi la famille Senan, dernière famille de goëmoniers sur l'île aux Moines, qui livrait des sacs entre 1 tonne et 2 tonnes de cueillette par jour. 
Après la projection de nombreuses photos d'époque, un film réalisé par Michel Bourdon et produit par Sept-îles 2000, consacré à Josée et Pierre Senan qui nous ont livré leur témoignage sur la récolte du "pioka", qu'ils ont effectuée jusqu'en 1995.
 
La soirée s'est terminée autour d'un pot convivial accompagné de quelques spécialités à base d'algues concoctées par Monique..
 

Classé dans : algues - Mots clés : aucun

Les oiseaux aux Sept-îles

Rédigé par admin 7îles 2000 - -

La Ligue pour la Protection des Oiseaux est en charge de la Réserve Naturelle des Sept-îles, suivez les évènement sur le site de la réserve .

Voici quelques-uns des oiseaux que l'on peut voir sur la côte nord bretonne. 
Pour chacun d'entre eux, vous trouverez sa fiche détaillée sur le site
www.oiseaux.net.

 

 

Les "Habituels"

 

Aigrette garzette Avocette élégante Cormoran huppé Echasse blanche
Fou de Bassan Goéland argenté Goéland brun Goéland marin
Guillemot de Troïl Héron cendré Huitrier pie Macareux moine
Mouette rieuse Mouette tridactyle Pétrel fulmar (fulmar boréal) Pingouin Torda
Puffin des Anglais Sterne pierregarin Tadorne de Belon
 
Les "occasionnels"

 

Bécasseau variable Bernache cravant

 

Classé dans : faune - Mots clés : aucun

Mise en place des canons sur affût.

Rédigé par admin 7îles 2000 - -

En 2005, l’association a engagé des recherches pour la réalisation et la mise en place d’un affût pour le canon posé sur le sol sous le fort, en prenant appui sur les études historiques et techniques de MM. Salembier et Sallier-Dupin.
La fabrication des affûts s’est appuyée sur des recherches historiques et techniques, un modèle a été photographié au Musée de la Corderie royale de Rochefort par un bénévole de l’association Sept-îles 2000. Les recherches historiques engagées ont permis de s’assurer que, à l’origine, la plupart des canons du fort de l’île étaient des pièces d’artillerie de calibre 18 montées sur des "affûts de côte"(ou "affûts marins"), améliorant la précision et la cadence de tir, l’installation sur des affûts à quatre roues était assez encombrante. Le support du tube était monté sur des sortes de rail en contre-pente. Cela permettait d’assurer le maintien de la direction du canon, lors du recul et du retour en batterie. Le tout était monté sur un solide pivot, ancré aux Sept-îles sur un bloc de granite. L’orientation de la pièce d’artillerie se faisait rapidement par des leviers directeurs, des roulettes permettant la rotation sur des rails circulaires. Ce type d’artillerie évolua assez peu entre le XVIIe siècle et le début du XIXe siècle (invention de l’obus explosif).

Deux affûts ont été construits, selon des plans anciens, par un membre de l’association M. Jean-Claude Guillerm, ancien mécanicien de la marine marchande, retraité à Buguélès, qui a assuré dans son atelier les travaux de menuiserie et de montage.  Son travail, réalisé à titre bénévole, avec l’aide de Jean Le Graet (choix du bois), a permis de construire, avec des plans tracés à l’échelle 1, un affût de canon ayant les caractéristiques suivantes :
Type de bois : chêne.
Poids du bois débité : 700 kilos.
Poids des ferrures fabriquées : 100 kilos.
Poids de l’affût avec pièces de ferronnerie : 800 kilos.
Dimensions de l’affût : 1,72 mètres de long et 0,93 mètre de haut ; largeur avant : 0,68 mètre, largeur arrière : 0,82 mètre.
Dimensions des 2 essieux de roue : 13,6 cm de diamètre.
Couleur de la peinture : « rouge sang + (identique à celle des canons de la frégate de La Fayette, « L’Hermione +, en cours de reconstruction à Rochefort). La couleur rouge a été choisie par référence aux affûts de canons marins.
 Type de peinture : glycéro satinée (sous couche minium).
 Temps nécessaires aux travaux de menuiserie : 200 heures.
 Temps nécessaire aux travaux de ferronnerie : 40 heures.
L’affût a été construit en fonction du calibre 18 du canon situé sous le fort. Les caractéristiques du canon sont les suivantes :
Matière : fonte
Longueur du fût : 2,96 mètres.
Diamètre intérieur : 0,40 mètre.
Bouche du canon : 13,6 cm de diamètre.
Dimensions des oreilles de soutien : 13,6 cm de diamètre.
Poids : environ 2 tonnes.


  Dans un deuxième temps, l’association a passé commande à M. Baptiste Le Tiec, maître ferronnier à Langoat (rue de la vieille forge) afin qu’il fabrique, selon les techniques du XVIIIe siècle (recherches de M. Salembier) et selon des plans fournis à l’échelle 1, toutes les ferrures et pièces nécessaires.
 

La pêche de l'ormeau

Rédigé par admin 7îles 2000 - -

               Les Affaires Maritimes, par avis de presse, rappellent fréquemment la réglementation : la pêche aux ormeaux est interdite du 15 juin au peche2.jpg31 août. A son humble niveau l'association " SEPT ILES 2000 " veut contribuer à éclaircir les raisons de cette fermeture temporaire. Il ne s'agit en aucun cas d'une quelconque 'brimade' qui plus est en pleine période estivale et de vacances. Il s'agit tout simplement d'une mesure de sauvegarde de l'espèce HALIOTIS TUBERCULATA autrement appelé dans notre TREGOR ORMEAU. La reproduction de ce gastéropode nécessite deux données impératives : la luminosité et l'augmentation de la température de l'eau de la mer. Seul l'été peut offrir simultanément ces 2 données nécessaires. C'est pour cette simple raison que la pêche aux ormeaux est interdite du 15 juin au 31 août, car comme toute espèce, elle doit être protégée durant sa période de reproduction. Si l'ormeau peut vivre jusqu'à une quinzaine d'années, il ne se reproduit que sur une courte période de 2 à 3 ans, ce qui est peu. En effet il ne se reproduira qu'à la taille de 5 centimètres et sa fécondité s'arrêtera vers 8,5 cm ( 7 ans). Il est scientifiquement prouvé qu'à la taille de 9 cm il ne se reproduit absolument plus. C'est d'ailleurs pour cette raison que sa taille minimale de prise est fixée à 9 cm sur la côte nord de la Bretagne, très exactement de l'est de l'Ile et Vilaine au Cap de la Chèvre.

 

La pêche aux ormeaux …. en quelques mots

La quantité maximale de prise en période autorisée est de 20 unités de 9 cm par jour.

-La pêche se pratique uniquement de jour, à la main ou à l'aide d'un croc dit à crabe.

-La pêche sous-marine est strictement interdite ainsi que le décorticage sur les lieux de pêche.

Si l'emploi d'une tenue de plongée semble admise à des fins de protection du froid, un masque, ou un équipement respiratoire sont interdits. Les pieds du pêcheur doivent toujours rester en contact avec le sol.

Le Pêcheur à pied a des obligations vis à vis de l'habitat de l'ormeau : toute pierre tournée doit être remise immédiatement dans sa position initiale. Une pierre retournée mettra de 2 à 3 années avant de redevenir un habitat acceptable pour l'ormeau.

Ses prédateurs naturels sont en plus de l'homme, le bar mais surtout la roussette.

Il faut aussi savoir que l'ormeau est hémophile, toute blessure aux petits et aux reproducteurs entraînera immanquablement la mort ; il faut donc bien évaluer sa future prise.

Ami pêcheur à pied, rendez vous sur l'estran pour une partie de pêche aux ormeaux, mais pas avant la marée de septembre .

 

 

Fil RSS des articles